18 Pieds-noirs à Collo !


Nous sommes 18 personnes, de 1 à 92 ans qui avons « osé  » Enfants de cette terre, ou enfants des enfants de cette Terre.

Comment cela s’est-il passé ? Merveilleusement bien !

Inutile de s’étendre sur les conditions matérielles…………….. Ce qui nous a tous frappé, ce que nous ramenons, c’est cet accueil : Cordial, chaleureux. Toutes les portes nous ont été ouvertes Qui a revu sa maison, sa chambre, qui son jardin, ses meubles …… Les larmes ont coulé  mais des mains étaient tendues, grandes ouvertes, avides de nous saluer. Nous nous sommes baignés, avons fait le tour de la presqu’île, sillonné le village. Bien sûr nous n’avons pas retrouvé « NOTRE »

< COLLO >. Mais nous avons pu enfin regarder au fond de nous même.

 Et nous allons y retourner……

 Sauveur CONSALVI

 

Voici ce que rajoute Baya SAGHI

Sollicitée  pour une aide par l’agence JAMEL TOUR, après bien des hésitations, des appréhensions, j’ai pris la décision de partir à COLLO pour une semaine. Il fallait accueillir un groupe de touristes français, et les accompagner pendant le séjour………Pas tout à fait des touristes, mais des enfants de l’Algérie, des Français nés en Algérie pour la majorité d’entre eux, et qui portent l’Algérie dans leurs cœurs. Ce n’était donc pas n’importe quel voyage mais plutôt des retrouvailles après une très longue séparation.

COLLO, qui aurait dû être une jolie cité côtière, où il fait bon vivre, vu la beauté naturelle de son site, ses belles plages, son petit port de pêche, n’a pu malheureusement n’offrir que l’image d’une ville à l’abandon, livrée à elle même………… Des égouts à ciel ouvert qui se déversent dans la mer et tout au long de la baie, des déchets partout, une véritable désolation

COLLO se remet à peine de ses douleurs, comme toute l’Algérie.  N’ayant pu donner belle figure, ELLE a su ouvrir grand ses bras et son cœur pour accueillir ses invités. L’émotion était lisible sur tous les visages. Beaucoup de souvenirs, de larmes et de douleur.  Il n’est pas toujours aisé de regarder très loin dans un passé à jamais perdu, pas uniquement du fait d’un départ forcé mais aussi du temps qui passe, impitoyable et insensible à tout.

Pendant tout le séjour, les COLLIOTES restés en place, d’une autre confession, ont eu un plaisir véritable à revoir les amis venus de France déambuler dans leur ville. C’était un plaisir partagé, aussi bien par les personnes âgées qui ont un passé et des souvenirs communs, que par les jeunes qui ont pris plaisir à voir des étrangers dans leur ville.  Une lueur et un signe d’espoir pour des jours meilleurs.

Baya SAGHI

Nous publierons dans quelques jours d’autres photos prises à l’occasion de ce voyage mais en attendant je vous invite à vous régaler en cliquant sur ce lien :
Voir le Fichier : Philippeville_au_fil_du_temps_DIAPORAMA-P.pps

Vous pourrez ainsi, aujourd’hui, remonter le temps en visionnant le diaporama « Philippeville au fil du temps … »

Amicalement votre, Jacky

Publicités
Cet article a été publié dans Diaporama (PPS), Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s