Une figure de légende « Marie Paquarome »


Vous avez dit Marie de Paquarome ?

 

On ne peut évoquer Philippeville, sa marinelle et son littoral, sans le souvenir d’une certaine Marie Roméo, beaucoup plus connue sous le sobriquet de Paquarome, souvenir teinté de nostalgie et d’un certain folklore coloré et parfumé, bien spécifique à notre bord de mer.

Le surnom de Marie rappelle ces temps de Pâques et le souvenir traditionnel du casadielle, ce gâteau artisanal décoré d’un œuf, que l’on échangeait entre famille, un délicieux gâteau aromatisé d’un zeste d’orange, et décoré d’anis…dont les petits suivaient l’élaboration avec un intérêt évident. Car Marie était aussi un cordon bleu et possédait d’ailleurs un restaurant où fruits de mer et cuisine traditionnelle au goût familial étaient de mise…Elle était issue d’une vieille famille d’émigrés dont elle était le dernier enfant, Famille issue de la péninsule Italique, car à cette époque il n’est pas du tout sûr que l’Unité Italienne fut réalisée, famille ayant payé son tribut à l’occasion du premier conflit mondial. Une rue de Philippeville portait d’ailleurs son nom, il s’agissait de la « Rue des frères Roméo » ; ses deux  frères aînés, deux durs à cuir, poilus de 14/18, morts pour la France, l’un dans les combats de tranchée, l’autre gazé sur le champ de bataille.

– Le plan de ville de 1957 mis en ligne sur le site de :     « Il était une fois Philippeville »

de Marcel-Paul Duclos  situe cette rue en D 9 –

http://marcelpaul.duclos.free.fr/plans_ville.htm

 

Chère Tante Marie, comme on l’appelait, tu avais un caractère bien trempé, tonitruante avec ton franc-parler, et ton dynamisme, qui te conduisaient invariablement chaque dimanche sur le chemin  des stades de football. Mauvais caractère disait-on parfois, oui, mais comme l’arbre qui cache la forêt pour dissimuler ton cœur d’or. 

 

Et Notre Marie était aussi le farouche supporter du Racing club de Philippeville, tout comme elle était le farouche ennemi de l’Etoile Jeunesse de Philippeville ou de la Jeunesse Sportive Musulmane de Philippeville, les deux autres clubs de football emblématiques de l’endroit…mais rivaux du RCP ! Et tout ce beau monde se retrouvait souvent chez « Toinou » le resto de Marie, pour y arrêter la future stratégie de la saison sportive, …tout le monde la connaissait comme elle connaissait tout le monde…Et lorsque le Racing club de Philippeville changea de nom pour des raisons de convenance, et qu’on lui demanda de participer à la nouvelle formation, elle refusa, car dit elle alors, « …mon cœur était pour le RCP, et il restera toujours au RCP… »

 

Elle quitta un beau jour le berceau de sa vie, comme tant d’autres, pour émigrer, à Marseille, à Nice, au Teil en Provence…elle ne se plaisait nulle part, comme tant d’autres. Alors elle voyageait. Elle termina sa vie dans une Maison de Retraite de Bordeaux où elle éteignit,  en ………à l’âge de 9….

 

Et Nous évoquons son souvenir avec une certaine nostalgie, car…

…Chère Marie, tu étais Notre folklore…

Chère Marie, à présent, tu es notre légende !

Chère Marie ! Tu étais le folklore et la légende !  

 Récit recueilli par Claude Cacciuttolo auprès d’un de ses neveux

Merci Claude pour ce magnifique récit !

Jacky

Publicités
Cet article a été publié dans Souvenirs !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une figure de légende « Marie Paquarome »

  1. Unknown dit :

    madame Romaniello Marie est décédée dans le sud dela France. son fils Antoine et son mari sont décédes à Meyzieu, aprés notre arrivée en France ,nous étions trés souvent ensemble , nous avions formé une petite colonie de philippevillois .J’ai quelques contacts avec leurs enfants. madame romaniello Josépine qui habite toujours à Meyzieu. La période d’adaptation dans notre nouvelle vie a été facilitée par la solitarité et l »amitié que nous avions tous les uns envers les autre. je suis maryse Hauger, je me souviens trés bien de MadameRomiello lors des match à Philippeville . Que de souvenires d’une vie spontannée et vivante. merci d’avoir parler de cette figure de philippeville pour moi et peut être pour beaucoup de personne c’est notre jeunesse
     

  2. claude dit :

    Nostalgie…Beau récit,mais a mon avis la couleur de la rue des frères roméo elle est trop clère on a du mal a lire
    Et on s’est pas quand elle est morte cette pauvre Marie.Moi cétait la Jsmp, mais Marie on l’a connaissai quand meme.,C’st bien quand même den avoir parler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s