Discours pour le 20 Août 1955 prononcé à La Valette (Var)


Chers amis
Pour tout philippevillois, le 20 août 1955 restera une date indélébile.
L’Amicale des philippevillois de La Valette du Var commémore chaque année ce tragique et douloureux évènement nous vous proposons ci-après le texte du discours prononcé par Mme LAEMMEL en l’absence du président Georges STEFANINI, souffrant, à qui nous souhaitons un prompt rétablissement :
SkikdaMag

Chers et fidèles amis
Une année a passé, nous voilà de nouveau réunis pour honorer la mémoire de celles et ceux, qui, en ce funeste 20 août 1955, ont été massacrés à El Halia dans les horribles conditions que l’on sait, par de soi-disant combattants qui n’avaient rien d’humain.
Pauvres martyrs de l’Algérie française, nous ne vous oublierons jamais et chaque année, nous le promettons, nous serons là pour vous dire combien nous vous vénérons, vous qui êtes morts pour rien! Vous serez toujours et à jamais présents dans notre mémoire et dans notre cœur.
Comme l’écrivait Jean-Paul Richter: « Le souvenir est le seul paradis d’où nous ne puissions être expulsés »: sachons le transmettre à nos petits enfants…
Avant d’en terminer et de vous demander de vous recueillir, je ne peux résister à l’envie de vous citer cette prédiction du Marabout Hadj Behloul en…1875

« Les Français partiront tous un jour, et vous chercherez en vain un de leur chapeau pour l’embrasser… vous songerez alors, un peu tard, à tous les bienfaits dont ils vous comblaient, et, de vos yeux couleront des larmes de sang »
Combien il avait raison !!!
Recueillons-nous maintenant un instant…
Mes chers amis, je vous remercie d’avoir honoré de votre présence cette simple et pourtant profonde cérémonie.

Cet article a été publié dans Actualités et politique, Informations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Discours pour le 20 Août 1955 prononcé à La Valette (Var)

  1. BERTON NEE SAINTON MICHELE dit :

    OUI NOUS N’OUBLIERONS PAS. NOUS AVONS LE DEVOIR DE MEMOIRE A L’EGARD DE CEUX QUI ONT PAYE DE LEUR VIE CE DOUX REVE :ALGERIE FRANCAISE.

  2. Gilles du Montplaisant dit :

    20 août 1955, j’avais 15 ans.
    Si je m’en souviens … depuis le Montplaisant !
    Je m’associe aux gens présents à LA VALETTE DU VAR pour honorer la mémoire des tragiques victimes de ce massacre.
    Je reprendrai le citation ci-dessus écrite : « le souvenir est le seul paradis d’où nous ne puissions être expulsés ».
    A toutes celles et tous ceux – toutes origines confondues, qui sont tombés pour la présence bienfaitrice de notre Mère-Patrie, tombés depuis bien avant, et bien après ce triste 20 août 1955,
    « Reposez en Paix ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s