Dis papy, raconte moi comment c’était l’Algérie que tu as connue… Cinquième partie : Promenade autour de Philippeville


Bien chers amis,
Voici l’ultime partie du récit de Claude :

Promenade autour de Philippeville

Je vais cependant vous faire une confidence : « Claude m’a avoué qu’il avait encore quelque chose sous le coude ». Que nous réserve t’il donc ? Mystère !
Vos commentaires sont très appréciés; vous êtes formidable !
A bientôt
Bien à vous
Jacky

Doigt animé

Pecheurs de Stora

Publicités
Cet article a été publié dans Informations, Souvenirs !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Dis papy, raconte moi comment c’était l’Algérie que tu as connue… Cinquième partie : Promenade autour de Philippeville

  1. BERTON dit :

    MERCI POUR CES EVOCATIONS DE NOTRE JEUNESSE . J AI EGALEMENT ENTENDU CES INSULTES……..MAINTENANT J AI UNE SIGNIFICATION. BONNE ANNEE ET SURTOUT LA SANTE POUR TOUS…..MERCI

  2. stefanini dit :

    Quand je dis Claude, je voulais dire Georges bien sûr qui nous a si bien éclairés

  3. stefanini dit :

    Salut Claude
    Merci pour ces explications; mon grand-père utilisait ces injures, mais jusqu’à présent je ne connaissais pas leur signification…
    Grâce à toi,, une interrogation de 84 ans, a enfin une réponse…mieux vaut tard que jamais !!
    Bonne année 2017…

  4. Gilles du Montplaisant dit :

    Ce grand merci à Georges. Tout comme Claude nous l’a décrit et tout comme nous l’utilisions, nous étions incapables de savoir à quoi correspondaient ces insultes. Nous voilà enfin éclairés.
    Et encore bravo et merci à notre Ami Claude, auteur de ces authentiques pages d’Histoire (avec H majuscule).

  5. VFerré Georges dit :

    Ah ! Ces insultes en napolitain ! « Manadj et guidémourte » à laquelle on répliquait aussitôt : »manadj et quidestramourte » et c’était la bagarre garantie !
    En fait, et c’est dérisoire, c’était la déformation de : « malacio qué té mordé » ce qui signifiait  » que
    l’épilepsie te morde ! » Quant à la réplique, c’était : » Que l’épilepsie te morfonde » !
    Ce n’était pas bien méchant mais tout était dans le ton.

  6. VFerré Georges dit :

    Ah ! Ces insultes en napolitain ! « Manadj et guidémourte » à laquelle on répliquait aussitôt : « manadj et quidestramourte » et c’était la bagarre garantie !
    En fait, et c’est dérisoire, c’était la déformation de : « malacio qué té mordé » ce qui signifiait  » que l’épilepsie te morde ! » Quant à la réplique, c’était : » Que l’épilepsie te morfonde »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s