Dis Papy … Les bombardements


Chers amis,
Claude n’est plus parmi nous mais sa mémoire est toujours là.
Aujourd’hui il nous raconte comment il a vécu les bombardements de notre cité.
Les sirènes, la décente dans les abris, le sifflement des bombes et la riposte des alliés.
Il n’a pas oublié non plus les commentaires « gratinés » et l’insouciance des jeunes ados en pareille circonstance.
Merci Claude !
Bonne lecture,
Bien à vous.
Jacky Colatrella

Veuillez cliquer sur l’image ci-dessous pour ouvrir le fichier PDF :
Avion Stuka allemand

Publicités
Cet article a été publié dans Souvenirs !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Dis Papy … Les bombardements

  1. BERTON NEE SAINTON MICHELE dit :

    Je n ai pas connu la guerre mais merci pour ce récit de chez nous

  2. Billante dit :

    Je suis né le jour des bombardements sur Philippeville, le 25 novembre 1942.
    Ce jour, un très gros bateau a été coulé dans le port par les bombes de la  » purée de ces sales boches », comme tu l’as dit si bien. Merci à toi de nous remémorer toujours ces récits avec autant de réalité.
    Merci, Claude, que Dieu te garde toujours près de lui.
    Jean-Marc

  3. Boutonné dit :

    C’est l’histoire de notre ville même si les souvenirs, pour les plus « jeunes des vieux » dont je suis est vague. Merci Claude, merci Jacky de continuer jusqu’au bout de son idée. Gérard.

  4. Gilles du Montplaisant dit :

    De cela, il y a … 75 ans ! Mais pour celles et ceux qui ont vécu ces moments et qui sont encore de ce monde, certaines images sont gravées à jamais. J’ouvre cette parenthèse sur ce récit de notre regretté Claude, vécu qui génère ce souvenir personnel.
    « Aux lendemains de ces bombardements, il me reste cette image de la verrière du Garage BUONO, côté rue du Montplaisant, à droite en montant. Spectacle de cette verrière aux multiples carreaux brisés, ce qui marque à vie. La bombe était tombée derrière la Maison BONACORSI (maison jouxtant la Maison MASSIMI (pour ceux qui situent). Le souffle de cette bombe avait fendu sur plusieurs mètres la façade de notre maison située au peu plus haut, dans le Montplaisant (je n’avais pas 3 ans d’âge).Grâce à toi Claude, tu as ouvert ton Livre de vie sur cette page d’Histoire pour tes petits-enfants. Tu as su restituer tout ces souvenirs à travers chacun des chapitres que SkikdaMag nous fait découvrir à présent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s