La ville de Bône


Chers amis et fidèles lecteurs de SkikdaMag,
C’est de Bône qu’il est question aujourd’hui, désormais Annaba, que les Bônois qualifiaient avec force et fierté de « Coquette » terme que les Philippevillois reprenaient à leur compte en n’hésitant pas, avec une pointe d’humour, de rajouter : « Bône la Tap… ».
Les Bônois étaient nos voisins puisque nos deux villes étaient distantes l’une de l’autre de seulement 100 km.
Les anciens se souviennent surement des matchs de football « animés » entre le Racing ou l’Etoile contre l’ASB dont les joueurs portaient un maillot à damiers bleu et blanc.
Je me garderais bien de vouloir faire l’histoire de Bône ; histoire tellement bien développée dans le récit de Jean-Claude ROSSO dont vous pourrez prendre connaissance dans le PDF joint.
Alors il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une « Bône » lecture et à remercier une fois de plus notre ami Jean-Claude ROSSO pour ce magnifique travail de mémoire.
Bien à vous,
Jacky Colatrella
P.S : Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour ouvrir le fichier:

https://jakcol6478.files.wordpress.com/2018/05/info-681-bocc82ne.pdf

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement, Souvenirs !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La ville de Bône

  1. ANNIE TERRANOVA dit :

    Superbe reportage et magnifique par vos recherches ! Merci.

  2. GDM dit :

    Oui, mes Amis Philivillois, Guerre ouverte entre Bône et Philiville.
    J’apporterais une nuance à « Bône la Coquette, Bône la tap. »
    A Bône, le Député PANTALONI (orth ?) avait réussi à drainer des subventions du Gouvernement Général d’ Alger pour le développement de sa circonscription (dans les années 50). Bien sûr, cela a été au détriment d’autres projets, vraisemblablement ceux qui auraient pu profiter à Philippeville en matière d’infrastructures portuaires par exemple. D’où cette animosité marquée. « Si Bône elle a obtenu des crédits, c’est parce que c’est une tap. » Elle s’est prostituée au bénéfice d’un électorat …
    Mais on a également entendu dire de la bouche de certains Philivillois écoeurés: « Oui, Bône la Coquette et Philiville la tap. (s’étant faite possédée).
    Tout cela pour éclairer cette animosité que cite Jacky.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s