Le père Kaldi


Caldi, Caldi… Chauds, Chauds !


Pour la recette

Cliquez sur ma toque pour voir la recette

7 commentaires pour Le père Kaldi

  1. S. dit :

    Est-ce que ton père a été en Allemagne comme soldat pendant la deuxième guerre mondiale? Je m’intéresse comme je connais quelqu’un qui a connu un certain Laurent Jacono de Philippeville. Mais c’était son père qui a eu un magasin de coiffeur. Comme ils étaient amis qui se sont perdus de vue je serai content d’avoir des nouvelles de lui (s’il vit toujours et comment sa vie s’est passer depuis la fin de la guerre).
    Bien amicalement
    Sabine

    ( Et pardon au forum comme le sujet ne concerne pas la recette qui se lit délicieuse)

  2. Formisano André dit :

    Je suis né à Philiville en 1951; mon papa était coiffeur cher laurent iacono. J’ai fréquenté l’école Ferdinand Buisson et je me rappelle de beaucoup de choses pas comme certain qui on tout oublié. j’habitais dans la rue Antoine Bruno. Je me rapelle les caldis tout chaud (putain que c’etait bon) j’en ai les larmes aux yeux alors j’arrète bise à tous de Formisano de la reunion.

    • Chaze dit :

      mes grands parents Taliercio habitaient rue Antoine Bruno!!!!Que de souvenirs et les caldis, et le reste

    • S. dit :

      Est-ce que ton père a été en Allemagne comme soldat pendant la deuxième guerre mondiale? Je m’intéresse comme je connais quelqu’un qui a connu un certain Laurent Jacono de Philippeville. Mais c’était son père qui a eu un magasin de coiffeur. Comme ils étaient amis qui se sont perdus de vue je serai content d’avoir des nouvelles de lui (s’il vit toujours et comment sa vie s’est passer depuis la fin de la guerre).
      Bien amicalement
      Sabine

      ( Et pardon au forum comme le sujet ne concerne pas la recette qui se lit délicieuse)

  3. Boutonné dit :

    Bonjour et merci pour la recette des Kaldi, elle est plus complète que la notre. Par contre je vous signale que le symbole du gramme est le g, car le gr lui c’est le grade.Bon appet Gérard

    • Pandolfo Bénito dit :

      Bonjour : Caldi , caldi ! Je me souviens trés bien de ce petit bonhomme qui nous vendait ses friands à l’anchois ou au fromage . Ils étaient délicieux . Si j’ai bonne mémoire il s’appelait RASPAOLO. Un de ses fils Claude jouait en cadets avec moi à l’ E J P . Souvenirs , souvenirs . BIen amicalement à tous . B.P.

  4. stefanini dit :

    Moi je le connaissais sous le nom de « Pitschote » , mais était-ce vraiment le sien? Va sa’oir Toujours est-il que c’était une figure incontournable de Piliville,au même titre que Dodophe, Satanas, le sergent Mohamed ,Marie Pacarome ,Bagur et d’autres encore.
    Ce brave homme courageux arpentait toutes les rues de la ville, du Beni Melek au Monplaisant en passant par les arcades,les quais et même la place des Zouaves où nous le voyions souvent à la sortie du Lycée
    Je connais aussi le » terrain » du Beni Melek où je venais affronter, avec ma  » bande du Fort » les « locaux » emmenés par Orts, Ricardo et même parfois André Giamarchi…Nous étions parfois à la suite d’une inespérée victoire, raccompagnés à…coups de cailloux !!
    Merci à Dédé, mon ami depuis toujours, d’avoir ranimé ces souvenirs;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s