Humour

Dodophe le meilleur vendeur de Philippeville

Dodophe se présente, pour un emploi de vendeur au Globe, un grand bazar de Philippeville, sous les arcades, où l’on vend de tout.
Le patron lui demande s’il a de l’expérience.
– Si j’ai de l’expérience ? Dans la vente ?
Aaiaiaiaiaille, tu me demandes ça à moi, Dodophe ? J’suis le roi de la vente,
moi ! Mon cousin il avait une boutique, j’ai tout vendu. Maintenant il est parti au souleil tellement j’l’ai rendu riche… la tête de ma mère, y’a pas meilleur vendeur que moi.
Le patron, amusé par la situation décide d’essayer le jeune Dodophe pour la journée. Le soir, il revient de Stora, où il s’était tapé une langouste chez Michel, pour voir ce qu’il a bien pu vendre.
– Alors, combien de ventes as-tu fait aujourd’hui ?
– Une seule, sur ma tête patron, il est v’nu qu’un client
– Ce n’est pas très brillant ça, et une vente de combien ?
– Seulement 100.000 euros, patron
– Quoi ? 100.000 ? Tout rond ? Mais…comment ça ?
Et Dodophe, il raconte :
 » Y a un type qu’i est v’nu et j’ia vendu un hameçon. Pis, j’li propose la petite canne à pêche au lancer et une série de mouches. Et comme j’li dis qu’il peut pas pêcher sans être bien équipé, j’li vends aussi la grande canne ac la ligne et les bouchons et un moulinet qu’avec une bobine l’ameçon j’te l’jette en delà Srigina. Sur la tête de ma mère, ti’en as jamais vu un comme ça, que j’li dis. Ti peux r’monter Moby Dick avec ça.
Après, pour pas qu’il ait honte devant les autres pêcheurs d’la marinelle,
j’li ai vendu l’équipement, les bottes, le ciré et le bob. Parce qu’avec sa canne toute neuve, s’il a pas l’équipement, y va passer pour un plouc, hein chef ?  »
Et les clients de Dodophe, ils peuvent avoir l’air con mais pas l’air plouc.
Pis, j’li demande où il va aller pêcher. I’mm dit  » au cap de fer « .
Alors, j’li dis qu’il f’rait bien d’acheter un bateau pour pêcher au large, et j’li vends le hors-bord de 12 mètres avec les deux moteurs. Et j’li demande comment y va emmener son bateau jusqu’aux platanes qui sont plus loin Jeanne d’Arc. Y savait pas.
Alors, j’li ai vendu la nouvelle Mercédès et une remorque pour tirer le
bateau. Et pis on a fait les comptes. Ça faisait 101.125 euros. Alors j’li dis « comme t’es un bon client, j’te fais un prix: 100.000 tout rond, mais ti paies cash. Il a dit  » j’passe à la banque et j’arrive « .
Et 1/2 heure après, il est rev’nu avec l’argent et il a tout pris, patron. Les sous i sont là dans la caisse.
Le patron est scié, complètement ahuri, assis par terre. Il n’en croit pas ses oreilles, il regarde l’argent dans la caisse et dit :
– T’as vendu une Mercédès et le hors bord à un gars qui venait pour
acheter un hameçon ?
– Heu…ben non, pas vraiment, patron. L’client, y v’nait pour ach’ter ……..
(Pour connaître ce que le client venait acheter ainsi que le conseil que Dodophe lui a donné veuillez ouvrir le diaporama joint en cliquant sur le lien ci-dessous ; vous ne serez pas déçu !)

Dodophe le meilleur vendeur de Philippeville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s