Dodophe au boulodrome

Entre les années 1950 et 60, Dodophe c’était le Prince des Jeux à Philiville.
Dodophe, alias Saint-Thérèse parce qu’il invoquait en ces termes cette Sainte Patronne, chaque fois qu’il avançait un propos plus ou moins crédible, Dodophe, disons-nous, et ses nombreuses aventures : « la tombola », « le tchic-tchic » autre jeu de hasard, où bien rares étaient les gagnants de ces deux tours favoris dont il était le maître, sans oublier la crise de désespoir dans « Dodophe à Costantine » (nos divers diaporamas précédents).
Cette fois-ci, Dodophe est engagé dans un grand concours de boules et il veut forcer le destin.
Quel stratagème va-t-il employer, in extrémis ?
Il ne s’agit bien sûr que d’une parodie et la boule est virtuelle. Cette histoire ayant pour seul objectif de vous distraire et de vous amuser.

Pour connaître ce stratagème veuillez utiliser le lien ci-dessous.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Bagur et son orchestre sous les yeux de Dodophe

4 commentaires pour Dodophe au boulodrome

  1. Gilles du Montplaisant dit :

    Ah,, c’était un personnage St’ Thérèse ! Connu de la rue du 3è Bataillon jusqu’au Montplaisant et au fin fond du Foubourg, il en a fait des coups ac’ son tchic-tchic et sa tombola !
     » J’ te jure sur Sainte Thérèse » à chacune de ses annonces fracassantes.
    Je trouve que notre illustrateur Joseph ALFONSI alias « Tonton Joseph », y l’a pas mal réussi son portrait.
    Revoyez les diaporamas réalisés.
    Bien amicalement à vous,
    Sc

  2. FERRER jacky dit :

    Dodophe ?! N’est-il pas boulanger?
    J’ai quelques souvenirs confus quant à la silhouette de ce personnage(entre légende et réalité)
    Mais;voyons!
    j’habitais rue Joinville,dans un immeuble de 4 étages construit par mon père en 1937 et où J’y suis né en 1938.Pour rejoindre la Rue Nationale ,je croisais la rue Henri Teissier et à ma gauche,face à l’épicerie ( C…),il y avait une boulangerie! N’était ce pas là le théâtre où notre compatriote se
    produisait plus intimement !- Je crois qu’il habitait là au dessus de la boutique.Et quand il nous arrivait de rentrer tard durant les courtes et tièdes nuits d’été,combien de fois n’ai-je pas vécu
    cette inoubliable scène:
    DODOPHE?un peu bu…ou beaucoup trop,qui supplie Thérèse(il fallait le faire,c’était sa compagne ou sa femme) qui lui refusait de lui ouvrir:
    « Thérèse,pour l’amour de toutes tes Morts,ouvres la porte ! »

    • De la part de Zizo: j’habitais 12 rue Nemours, juste sous la boulangerie de M. Guida. Effectivement Dodophe habitait au-dessus de la boulangerie. Il ne buvait pas… mais se piquait… Il était borgne mais c’était un fameux tireur à la boule lyonnaise. Il faisait équipe avec M. Manguso son deuxième tireur. La seule façon de lui faire rater un tir c’était de l’énerver en chipotant sur la mesure,… le pied qui dépasse la ligne de tir… Ses « loteries » étaient célèbres mais on arrivait à carotter…. bref, de très bons souvenirs de ce personnage qui animait le quartier. Retenons aussi qu’il lui arrivait de vendre des « haricots sans fil »… c’étaient les haricots de mer… les « tellines » en langue provençale…

      • Pandolfo Bénito dit :

        C’est bien lui Dodophe ! Il était borgne et pour tirer aux boules c’était plus pratique pour lui! Mais il avait une autre particularité . Il ne marchait jamais . Il trottinait tout le temps de ses déplacements! . Je ne l’ai jamais vu ni marcher ni courrir ! C’était un sacré personnage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s