El-Halia « Le jour des longs couteaux »

Cliquez sur la mine d’El-Halia pour ouvrir le lien


57 ans jour pour jour après les atrocités vécues du 20 Août 1955, SkikdaMag se fait un devoir de mettre en ligne ce lien, retraçant ces insoutenables moments, non pas pour raviver les douleurs ni pour attiser quelque haine stérile, mais pour rendre ce devoir de mémoire qu’il convient de respecter.
Paix aux Hommes de Bonne volonté !
jean-pierre Cianfarani m’a demandé de bien vouloir préciser que Mr Revenu, Ingénieur de la Mine, a couru le Marathon pour donner l’Alerte à Philippeville.

13 commentaires pour El-Halia « Le jour des longs couteaux »

  1. HOUDAYER ANDRE dit :

    UN SOUVENIR TRES PRECIS / ce SAMEDI 20 AOUT VERS 12 H , JE ME TROUVAIS SOUS LES ARCADES EN COMPAGNIE D’UN AUTRE PARCHU TISTE DU 3 /1 RCP / LES FELLAGHAS ETAIENT ENTRES DANS LA VILLE DANS LA MATINEE METTANT A PROFIT LE DEPART DU 3EME RCP VERS LE SUD . A LA CASERNE DE FRANCE UN EFFECTIF MINIMUM CONSTITUE PRINCIPALEMENT de l’ELEMENT « logistique  » DU BATAILLON: ETAIT SUR PLACE

    LES « FELLS » dissimulés sous des djellabahs ont commencé a tirer un peu partout sur des gens désarmés , d’autres étaient planqués dans des maisons , flinguaient au hasard sur la population . Nous avons perdu beaucoup de temps car un certain nombre de paras et de légionnaires se trouvaient en ville sans armes ou faiblement armé .Moi mème je ne portais qu’un pistolet et 2 chargeurs reglementaires . De plus nous avons été obligé de neutraliser 2 fells qui étaient postes à environ 4OO metres de la Caserne de France /ces 2 Fells tiraient et empechaient l’entrée et la sortie de la caserne/ Heureusement ils avaient oublié que nous pouvions les surprendre en arrivant derriere eux ……….Ensuite la bagarre dans la ville a duré toute l »apres midi . Grace à Dieu je fais partie de ceux qui ont eu de la chance ce jour la .Combien de victimes ? J’ai une idée /mais je m’interdis aujourd’hui de donner un chiffre / le lendemain avec mon groupe j’ai été envoye aux mines d’el HALIA Comme d’autres,j’ai vu les femmes et enfants égorgés; spectacle horrible pour nous qui connaissions le secteur /les terrains d’entrainement des paras se trouvaient a proximité / Parfois ces enfants au mépris des interdictions venaient nous apporter quelques friandises ou gateaux préparés par les mamans …..Ce spectacle odieux je ne pourrai l’oublier jusqu’a la fin de mes jours Aujourdh’ui à 81 ans ça ne devrait pas tarder et je souhaite rencontrer la Haut les disciples d’ALLAH qui ont commis ces crimes . Je leur DEMANDERAI POUR QUI ET POURQUOI ???

  2. AGNESE PIERRE dit :

    AGNESE PIERRE LE 20 AOUT 1955 J AVAIS 7 ANS mon pere avais une multitude de photos prise sur le MASSACRE DE LA MINE D EL HALLIA ON NE sais plus ce quelle son denus ce qui me permet de dire a vous PIEDS NOIRS SOUVIENT TOI DES MISERES QUE LES PATAOS NOUS ON FAITES P N AVEC GLOIRE ET HONNEUR……………………………

  3. PETIARD Jean Paul dit :

    Je recherche des photos du massacre de la mine d’el hallia le 20 Aôut 1955, car celles-ci ont été
    substituées dans la poche de la veste de mon père au camp Morillon, CPCI N°2, à Jeanne d’Arc, à proximité de Philippeville.
    Je recherche tout particulièrement la photo où il y a 20 bébés égorgés alignés sur un drap de lit.

    • AUBESPIN dit :

      Oublis ce livre horrible, tout cela est passé. J’étais imprimeur et je n’est surtout pas voulu le rééditer. Pense a l’avenir et va à Skikda.

  4. formisano andre dit :

    bagure et sa fameuse cacavel putain que de souvenir pour moi c le passer d e c o mp oser on ai les derniers certain on zaper tout sa pouyrquoi jme le demande

    • PETIARD Jean Paul dit :

      J’ai très bien connu Bagure et sa cacavel en forme de pot de chambre.
      J’avais 7 ans, c’est pour moi un souvenir indélébile..
      Vous m’avez convaincu, l’année prochaine je retournerai en Algérie.
      Ce passé nous appartient, et il ne faut pas le laisser tarir

  5. Tomasini Claude dit :

    J’avais 9 ans…
    Comme pour vous tous, c’est un jour inscrit très fortement dans ma mémoire, un mélange de peur et d’incompréhension.J’ai vu mes premiers cadavres alignés dans ma rue devant deux cafés maures, comme nous les appelions. Quelques paras se battaient un peu plus loin. Le père d’un petit copain de classe, policier, fut tué ce jour là.Il habitait près de la mosquée.
    Des photos horribles circulèrent ensuite.Je ne les ai jamais vues mais j’en entendais parler autour de moi, ce qui nourrissait mes frayeurs de gamin.
    Souvenons nous effectivement de ces morts inutiles et de celles qui suivront.
    Il n’y a pas de fatalité de la violence mais uniquement des malentendus entre les hommes car nous nous battons tous pour les mêmes causes et les mêmes espérances.
    Et si nous apprenions à nous parler,peut-être que…
    En attendant, relisons Camus.

  6. Escala Marie France épouse Desmoulins dit :

    OUI la sirène de midi qui a sonné plus que d habitude ,la chaleur les coups de feu dans tous les sens .ma mère m avait enroulée dans un matelas mon père était coincé au bureau ;la peur la peur ;je ne comprenais rien ;Mon père n’était pas là pour nous protéger .tout celà m a paru être une éternité .Depuis je ne supporte pas un bruit que je ne connais pas pas même les feux d artifice . Après j’ai su ce qui s’était passé et lorsqu on l a vécu on ne peut pas l effacer .
    je vous salue ami pied noir .!!!

  7. Escala Marie France épouse Desmoulins dit :

    le 20 aout 55 j’avais 7 ans aussi. Je n’oublierai jamais ce jour terrible !
    Marie France Desmoulins née Escala ;

    • Pandolfo Bénito dit :

      Le 20 août j’avais seize ans . Je rentrais de la plage avec mon ami Christian DUBARRY . ll faisait trés chaud . Nous voulions acheter un créponet à un des Kiosques de la Place Marqué Au même moment nous entendimes la  » Siréne « . Les armes automatiques claquaient de toutes parts .Nous avons tout de suite imaginé ce qu’il se passait . Nous nous sommes éparés et chacun est rentré chez lui . J’au dû battre le record mondial du 800 métres pour regagner mon domicile .D epuis je n’ai jamais oublié ce triste anniversaire.

      • formisano andre dit :

        on ne peut pas oublier une telle date j avais 5 ans mais mes parents on en toujours parler nous avions des amis legionnaires en corse qui y ete et pris des photos j aimreais retournais mais toujours cette peure

  8. rené CUOMO dit :

    Le 20 Août 1955, j’avais 7 Ans. Je garde en mémoire ce que j’ai vu et entendu depuis notre ferme de Monté Christo, face au versant du Montplaisant. Chaque année je commémore à ma façon ce 20 Août. Il n’y a pas de haine en moi, mais il y a le souvenir de ce gamin de 7 Ans qui regardait et commençait à comprendre qu’une véritable guerre débutait.

  9. Gilles du Montplaisant dit :

    En ce triste anniversaire, c’est bien que SkikdaMag ait mis en ligne cette série d’authentiques documents.
    Sans cultiver une haine stérile, sans vouloir aviver les douleurs, ce devoir de mémoire se doit d’être respecté.
    « Paix aux Hommes de Bonne Volonté ! » Comme il a été dit par ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s